Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Accueil > CURIOSITES : culture, tourisme, loisirs > Les Sept Saints et le pèlerinage islamo chrétien > Le hameau > 7 - La vie du village > 1 . Pique Nique aux Sept Saints

1 . Pique Nique aux Sept Saints

[|[*Pique nique des Sept Saints

Sans biniou ni bombarde, rien que Offenbach et Verchuren*]|]

Dimanche l’association Tud ar Seiz Sant (les gens des Sept Saints) organisait la deuxième édition de son « pique nique ». La consigne reste la même : on vient, on se rencontre, on s’installe et on échange mots et victuailles. 150 personnes sous les tentes, 200 personnes pour partager la fête, difficile d’évaluer car le pique nique c’était aussi les retrouvailles, la curiosité du temps qui passe et du lieu qui se tranforme ; le temps d’une certaine nostalgie.
Mais l’originalité de cette édition 2007 restera sans conteste l’animation musicale ; ou plutôt pas de musique du tout sauf la fraîcheur de quatre talents adolescents, sans micro ni sono, presque au débotté ; en tous cas tout en fraîcheur : Mirabelle au violon et Lou au chant qui promènent leurs pupitres de table en table pour donner à entendre rien moins que l’air de « Mon Dieu que les hommes sont bêtes » extrait de La Périchole, opéra bouffe d’Offenbach ou Valentin qui balade quelques mélodies du plus délicieux répertoire populaire écrit pour cet instrument. Et tant pis si pour lui les problèmes commencent quand son accordéon chromatique rencontre l’accordéon diatonique de Jeanne, enfant du pays ; Lou, Mirabelle ou Vincent sont enfants des Sept Saints mais aussi d’ailleurs. Et même si, au terme du repas, les fourmis leur prend dans les jambes, ils ne bouderont pas la musique du pays interprétée par Jeanne accompagnant les quelques pas de danses bretonnes esquissés par certains fervents de Traou an Dour qui auront peut-être attendu vainement les instruments de tout bon rassemblement breton, cornemuse ou bombarde. Qu’importe c’est peut-être là aussi l’originalité des Sept Saints. Les amoureux du terroir et de la tradition auront quand même eu tout leur soûl au battage à l’ancienne proposé tout l’après midi dans le champ voisin ou au jeu de boules bretonnes où le plaisir de participer était la seule motivation.

JPEG - 23.1 ko
L’équipe de bénévoles qui a préparé le pique nique et le battage à l’ancienne.

[*Plus de photos*]

Répondre à cet article

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mardi 2 août 2016