Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Accueil > CURIOSITES : culture, tourisme, loisirs > Les Sept Saints et le pèlerinage islamo chrétien > La tradition et les textes > 1 - Les Gwerzioù

1 - Les Gwerzioù

Les folkloristes et leurs conclusions

Les folkloristes qui se sont intéressés aux chants en langue bretonne ont adopté différentes classifications.

En 1836, Emile Souvestre, dans "Les derniers bretons" distinguait :

- les cantiques
- les gwerz
- les chansons
- les sônes.

Pour son Barzaz Breiz (1939), La Villemarqué a choisi un classement historique :

- les chants mythologiques, héroïques, historiques et ballades
- les chants de fêtes et les chants d’amour ;
- les légendes et les chants religieux.

François-Marie Luzel, à côté des chants religieux (cantiques) qu’il n’a pas publiés, distingue :
- les gwerzioù
- les sonioù.

Récemment (1996), Yann-Fañch Kemener a préféré adopter une classification fondée sur la réalité quotidienne qui était dans l’esprit des chanteurs :

- Chants d’inspiration religieuse ou concernant des événements surnaturels,
- Chants d’amour de mariage ou de deuil,
- Chansons de clercs, chansons sur les métiers,
- Chants de conscrits, de soldats ou de guerre,
- Chants sur des enlèvements ou des meurtres,
- Chants divers.

Mais la réalité populaire est la plus forte. Tous sont unanimes sur les caractéristiques des gwerzioù.

François-Marie Luzel dans son avant-propos du tome II de ses "Gwerzioù" daté de 1874 en donne une description « chants sombres, fantastiques, tragiques, racontant des apparitions surnaturelles, des assassinats, des infanticides, des duels à mort, des trahisons, des enlèvements et des violences de toute sorte ; mœurs féodales et à demi-barbares qui rappellent généralement les XIe, XIIe et XIIIe siècles, et qui se sont continuées en Bretagne jusqu’au XVIIIe siècle. »

Il établit en outre une classification des gwerzioù qui comprennent les chansons anecdotiques et les chansons épiques qui se subdivisent elles mêmes en chansons historiques, chansons légendaires, chansons merveilleuses ou fantastiques.

Une Gwerz Classique comprend :
- un long exposé sur la vie des saints patrons
- un rappel de la chapelle primitive, de sa ruine (guerres, Ligue, Révolution)et un éloge des bienfaiteurs qui l’ont construite
- le récit des guérisons miraculeuses.

Répondre à cet article

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mardi 2 août 2016